jeudi 22 octobre 2020

Parenthèse en chantier

Cela fait déjà plusieurs années que je tourne autour du pot et que l'envie de relever la tête du guidon et de regarder un peu ce qui se passe ailleurs me chatouille l'esprit. Après plus de 11 années consacrées corps et âmes à "mon" atelier des questionnement devenaient récurrents : "Est-ce que je vaux encore quelque-chose sur le "marché du travail ?", "Mes connaissances ne sont-elles pas devenues obsolètes ?", etc. 

Vous n'êtes pas sans savoir que l'année 2020 aura été spéciale et qu'elle aura été propice à l'introspection (au moins pour ma petite personne). Du point de vue de l'atelier, l'opération Coup de Pouce aura entraîné un rush sans précédent sur lequel je reste très critique. La pression a été (est encore) folle, inévitablement j'ai géré cette pression comme j'ai pu mais le fait de ne pouvoir satisfaire tout le monde a généré des tensions que je n'ai pas toujours bien digéré. Evidemment, je prends ma part, je n'ai pas toujours fait preuve de tact et de patience.

Toujours est-il qu'un jour un client particulièrement indélicat con m'a énervé au point que j'ai postulé dans la foulée pour un remplacement dans une autre entreprise du secteur du vélo. Et le fait est que ma candidature a été reçue.

Je vais donc mettre l'atelier en pause en novembre et décembre pour une courte mission. L'atelier rouvrira ses portes au tout début de janvier 2021.

Comme l'atelier et la librairie Les Nuits Bleues sont très liés cela implique une réorganisation. On en reparlera, mais mes collègues libraires se sont organisés afin que la Connaissance reste accessible. Soutenez-les !

L'atelier sera donc en pause jeudi 29 octobre au soir !

mercredi 21 octobre 2020

Votre attention svp !

 L'atelier sera fermé ce vendredi 23 octobre !

lundi 19 octobre 2020

samedi 17 octobre 2020

Le facteur su' l'vélo

Encore un cadeau éthylique ! Je commence à penser que vous me percevez comme une sorte de caricature de vieux mécano pochtron. Un peu à l'image de celui chez qui j'allais gamin, qui planquait des bouteilles de picrate dans sa poubelle pour tromper la surveillance de son épouse.

Le présent en question se nomme Le facteur su' l'vélo :


De là à croire que je vais me prendre "une sacoche"...

lundi 12 octobre 2020

Magasin d'immonde

 

C'est l'un des objets majeurs de la civilisation du transport sur route. [...] sa multiplication contribue à et éclaire certains phénomènes majeurs de l'histoire humaine depuis la fin du XIXè siècle : l'impérialisme, l'industrialisation, l'exploitation des ressources et de la main d'oeuvre, la société des loisirs, les mutations des transports ou encore les guerres et la mondialisation.

L'acte officiel de naissance du pneumatique (1888) se fait avec l'invention de la chambre à air pour les bicyclettes par l'Ecossais John Boyd Dunlop [...].

Je conseille volontiers l'article de Thomas Le Roux sur Le pneu et son histoire dans l'ouvrage collectif Le magasin du monde. Ce livre est d'une lecture très aisée : succession d'articles brefs qui relèvent le défi de brosser une histoire du monde moderne et contemporain à travers notre usage et la diffusion des objets.

Le magasin du monde, La mondialisation par les objets du XVIIIè siècle à nos jours, P. Singaravélou et S. Venayre (sous la dir. de), Fayard, 2020.

mercredi 7 octobre 2020

Nuances de camaieu

En bon daltonien je n'ai jamais rien compris aux histoires de nuances et de camaieu. Cette photo ne fait pas exception, on y comprend rien.


dimanche 4 octobre 2020

Emouvant mouvement

Les cyclistes apportent une joyeuse contribution au mouvement contre les inégalités qui se déroule actuellement au Chili. Bravo !

samedi 3 octobre 2020

Déso, pas déso !

L'atelier sera fermé ce jeudi 8 ocobre, c'est exceptionnellement exceptionnel !

Merci de votre incompréhension !

mercredi 30 septembre 2020

A Angle droit

Vite fait en passant je vous refile un petit truc concernant le réglage des freins cantilever, juste au cas où vous auriez l'idée de vous y atteler !

Un élément clé concerne le câble de liaison des bras du cantilever. Je vous conseille de le régler de manière à ce qu'il forme un angle à 90° entre les 2 sections, comme sur ce splendide exemple que je vous fournis gracieusement ci-dessous :

Les fabricant-e-s nous prennent d'ailleurs pour de tel-le-s imbéciles que le plus souvent ils impriment un petit repère comme c'est ici le cas dans le rond central. Il suffit donc de veiller à ce que la section gauche du câble s'aligne parfaitement avec le trait et le tour est joué ! Alors bien sûr quand vous serez des mécanos et mécanas averti-e-s vous pourrez varier cet angle afin de jouer sur le toucher et le mordant du freinage mais je vous laisse explorer ça seul-e-s pour le moment.

Enfin, comme vous l'aurez compris ce maigre tutoriel était un vulgaire prétexte pour jouer avec l'outil "pinceau" sur mon logiciel de traitement d'image histoire d'agrémenter ma pause méridienne.


jeudi 24 septembre 2020

Myopie de la boule cristal

 J'ai reçu ça sur mon téléphone professionnel aujourd'hui.

 Le flash était tellement fort que tout est devenu flou pour notre pauvre voyant


samedi 19 septembre 2020

Le Guide Suprême

  

Le titre de cet article dans la PQR m'a fait réaliser à quel point j'ai été un imbécile toutes ces années en croyant que la pratique du vélo seraient facilitée par l'amélioration des conditions de circulation.

Alors qu'il suffisait qu'Angers sorte un guide pour que la ville devienne radieuse à vélo ! Dès que je l'ai en ma possession je le glisserai dans ma poche arrière et, tel un Saint Christophe laïc, Le Guide veillera sur mes destinées et mon intégrité physique. J'ai hâte.

Merci Le Guide.

lundi 14 septembre 2020

La Topette

C'est un plaisir d'accueillir un nouveau titre qui vient bousculer le ronron de la presse locale : La Topette.

Pour les non-angevin-e-s ce titre pourra paraître obscur, alors une petite explication de texte s'impose. Dans le parler local "topette", parfois écrit "tôpette" signifie, "salut", "au revoir".

Ce trimestriel se présente comme "local, populaire et indiscipliné". Et ma foi le premier numéro tient ses promesses abordant des thèmes assez épineux localement : Angers et son projet de "smart-city", la pluie de financement public sur le Center Parc du Bois aux Daims, etc.

Un article en particulier a retenu mon attention : "Angers : les travers du budget participatif". On y apprend que cet argent public va parfois alimenter des projets qui n'ont rien de "citoyens". Ainsi, La Ruche à vélos qui porte un projet de parking sécurisé va bénéficier de 150000€ d'aide au titre du budget participatif. En clair de l'argent public va généreusement ruisseler sur une start-up par un mécanisme qui n'est pas destiné à cela.

Comme le dit La Topette en guise de conclusion : "Merci Angers". Traduction du parler angevin vers le françois moderne : "Merci cher-e-s contribuables, vous êtes bien braves !".

Mes camarades librairies ont été avisé-e-s et vous pouvez d'ores et déjà vous y procurer La Topette !

jeudi 10 septembre 2020

La Joyeuse auto-organisation

Le Monde a publié récemment un excellent article sur le vélodrome de Noyant-la-Gravoyère (mon préféré avec celui de Loudun), en traitant en particulier les liens qui unissent le cyclisme et la sociabilité ouvrière.

Cet article est vraiment très bon à tous points de vue. On y apprend beaucoup, l'auteur Michel Dalloni a effectué un vrai travail de recherche historique et a recueilli des témoignages d'importance pour la mémoire ouvrière. Qui plus est c'est bien écrit (avec passion mais sans lyrisme) et les photos qui l'accompagnent sont classieuses.

Cerise sur le gâteau les camarades angevins qui animent le blog Mouvement révolutionnaire angevin apportent leur contribution érudite. Je vous mets ci-dessous un extrait choisi. Je pense que quand il y aura prescription je le mettrai ici en entier. Patience.

lundi 7 septembre 2020

N moins 1

Nous avons failli.

C'était écrit noir sur blanc sur le flyer de la sortie d'hier : "On part ensemble, on arrive ensemble". Alors que nous avions déjà changé nos plans à cause d'un évènement sportif (une vulgaire course à pieds, une vile "piétaille" vous dis-je !) qui accaparait le début de notre parcours, l'un de nous a vu son vélo purement et simplement rendre l'âme. Le mécanisme de sa roue-libre a cassé net offrant à son possesseur un retour dans le passé vers l'époque déjà lointaine de la draisienne. Penaud, il a fait demi-tour pour manger chez lui son pique-nique entre deux sanglots.

Sans cela la sortie a frôlé la perfection. Près de 30 participant-e-s dont beaucoup de têtes inconnues. Un groupe hétéroclite mais avec la même volonté chevillée au corps : pédaler (mais pas trop quand même) ! De pur-e-s adeptes du cyclisme orgiaque.

Voici quelques moments choisis






 Merci à tou-te-s, on ne manquera pas de remettre ça !

jeudi 3 septembre 2020

Humeur massacrante

 Je vous propose ici un aperçu des relations humaines vécues à l'atelier ces trente dernières minutes parce que sinon ça va macérer et me rendre dingue.

Une personne vient me demander quand je suis en mesure de prendre son vélo pour l'entretien. A mon grand désarroi je lui explique que je ne peux pas le prendre avant le début octobre. Qui plus est le problème n'est pas majeur. je me suis entendu répondre :

-" Ya plus personne qui veut travailler dans ce pays !".

Je vous passe la suite des échanges parce qu'après avoir sabré mes vacances et bossé environ 45h/semaine depuis trop longtemps, j'ai eu du mal à me contenir.

Sur ces entrefaits, une autre personne arrive avec une selle de vélo neuve entre les mains et me demande l'outillage pour la monter.

Je lui ai rappelé que, à ma connaissance personne, n'ose aller dans une pizzeria avec sa pizza surgelée sous le bras en demandant à emprunter le four.

Alors, je me permets une petite mise au point d'ordre général :

lundi 31 août 2020

Horaires de rentrée = horaires d'été

 

Etant donné que l'été dure officiellement jusqu'au 21 septembre, et que j'aimerai travailler moins à l'avenir (c'est un vrai objectif de vie pour moi parce que la pauvreté relative j'ai déjà réussi, héhé !), je vous annonce que je garde pour le moment mes horaires d'été, à savoir :

Du mardi au samedi de 11h à 18h.

Voilà, sur ce je vais glander !

dimanche 30 août 2020

Il suffira d'un cygne

Tous les ans, lorsque l'été montre des signes de déclin, je révise et améliore mon, désormais vieux, Surly avec le secret espoir de trouver la parade technique à mon manque d'aisance dans les chemins.

Cela ne marche jamais, mais la dernière version s'avère moins imparfaite que moi. Histoire de retrouver des sensations, j'ai cramé un peu de graisse aux abords d'Angers. Errant d'un cours d'eau à l'autre, j'ai pédalé de concert avec la petite Maine, la Loire majestueuse, pour finir au chevet de l'Authion à l'agonie. Sentiment d'agonie partagé par mon corps mais avec des conséquences bien moins néfastes.

Je partage ici quelques clichés accompagnés de commentaires tout aussi vaseux que ma dernière compagne.

Il suffira d'un cygne,
Un matin,
Un matin tout tranquille,
Et serein
 
Vitre, rivet, revit
 
 
...
 
 
Juste ce qu'il faut pour se sentir vivant
 
 
Le nouveau monde agonise déjà
 
 
Vert de gris
 
 
Verre sous gris

Effacement de la culture ouvrière


Effacement de tout souvenir

S'éclaircir les idées

mardi 25 août 2020

Tenace

 

Je vous propose de consacrer quelques minutes à la lecture du parcours du cycliste  palestinien Alla Al-Dali. Il est sans conteste le meilleur grimpeur des obstacles de la vie.

dimanche 23 août 2020

Gino le Facteur

France Culture a produit un bon documentaire en deux volets sur Gino Bartali du point de vue de son engagement contre le régime fasciste de Mussolini, puis de son implication dans la résistance catholique. J'avais déjà évoqué brièvement cette histoire sur ce blog mais là cette émission est vraiment consistante et étayée

jeudi 20 août 2020

Calife à la place du calife

Vous connaissez ma passion pour les rêves où le vélo joue un rôle en toile de fond. Cette fois, c'est un ami qui m'a fait part du songe suivant :

Cette nuit j'ai rêvé que je bossais pour les relations presse de l'équipe Ineos. Au moment du départ, on me demandait de remplacer Chris Froome !! Mais j'étais en panique car je n'avais pas pris mes chaussures de vélo avec moi... 

Je me suis réveillé en sueur.

Était-ce plutôt un cauchemar ?
 
Quelle analyse effectuer ?
 
Notre sujet est-il travaillé par le désir secret d'évincer son supérieur hiérarchique au travail ? Un soupçon de syndrome de l'imposteur l'en empêche-t-il ?
 
Ou bien, notre sujet refabrique-t-il nuitamment un épisode amoureux où le challenger qu'il était a pu conquérir un cœur tant aimé ? A-t-il dû se contenter d'un amour platonique par oubli d'un indispensable accessoire prophylactique ?

Que nenni.

J'affirme en toute simplicité que ce rêve est une exception car il est à prendre strictement de manière littérale !
 
Notre sujet, auréolé d'une gloire cycliste locale toute relative, se rêve calife à la place du calife. Malheureusement "on ne peut être et avoir été" comme le rappelle la sagesse populaire et le fardeau de l'âge le condamne désormais à une place de commentateur de la performance de ses coéquipiers.

N'hésitez pas à me faire parvenir vos rêves, c'est toujours un plaisir de vous faire bénéficier de mes analyses scientifiques.

dimanche 16 août 2020

mardi 11 août 2020

Ha Ha !

Je persiste dans la veine des extraits de bédés mal photographiés ! Cette fois c'est extrait de la version francophone de Bons Baisers de Serbie, pas Aleksandar Zograf publié par L'Association en 2000.

lundi 10 août 2020

Doucement

C'est avec un plaisir non dissimulé que je vais m'octroyer une petite pause supplémentaire.

 L'atelier sera donc fermé le vendredi 14 ainsi que le samedi 15 août !

jeudi 30 juillet 2020

Anti cherry picking


Je partage avec vous une des réflexions de Keith Bontrager (le type en photo qui se donne du courage) qui, par sa simplicité, vous permettra d'avoir une excellente boussole en matière d'achat de pièces et de vélos. Je pense d'ailleurs que la maxime vaut pour quasiment tout objet manufacturé.

"Light, strong, cheap. Pick two."





PS : En regardant la photo, je me dis que son adage ne vaut pas pour la picole, mais comme ce n'est pas à strictement parler un "objet"...


mercredi 29 juillet 2020

Il y a de la grandeur dans la petitesse

Il y a un avantage certain à voir petit. Alors qu'à cause de la pandémie tous les évènements cyclistes ont été annulés, ma modeste proposition de manger de l'asphalte et de la poussière a pu se tenir.

Mais la modestie a des limites, donc désormais lorsqu'il s'agira de parler du premier évènement gravel en Anjou, il faudra bien sûr se rappeler qu'il s'agissait de Louvoiements®©, sinon vous risquez instantanément de vous retrouver avec l'un-e de mes avocat-e-s qui vous tirera par la manche vers le tribunal. Capito ?

Blague à part, ces trois jours furent pour moi un régal et je partage avec émotion une sélection des photos de Boris. Débrouillez-vous pour savoir exactement où nous avons levé la poussière.


Merci !

vendredi 24 juillet 2020

Un pour cent de génie


Je suis tombé sur une frise imagée récapitulant "100 inventions et découvertes de l'histoire". Cette sélection est restée figée dans les années 80 et est le résultat d'un prisme aujourd'hui critiquable. Néanmoins, je note que le vélo y avait toute sa place et je ne doute pas que ce serait toujours le cas aujourd'hui. Et puis je kiffe le trait et les couleurs des dessins.