samedi 15 janvier 2022

Prix du kilo


Je vous soumets un petit jeu. Voici ci-dessus un pot de 20 grammes d'une graisse d'usage spécifique.
 
Quand vous passez à l'atelier vous pouvez me laisser votre estimation du prix au kilo. La personne qui sera la plus proche du prix exact gagne une sonnette Suzu Crane au choix parmi l'assortiment disponible à l'atelier !
 
Résultat des paris quand j'en aurai envie.

A bientôt !


vendredi 14 janvier 2022

Cychlolostérol


 
Parce qu'il faut bien passer à autre chose et faire passer toutes ces choses :
 
Rendez-vous dimanche 16 janvier, 9h30 au 21 rue Maillé pour une sortie sur (vélo de) route de 50 km.
 
C'est la reprise, il y a un moratoire sur le jeu de la pancarte, les risques d'accident cardio-vasculaire sont encore trop élevés pour une partie du peloton bien trop sédentaire ces dernières semaines.

dimanche 9 janvier 2022

Je veux pédaler

Le hasard me fait buter sur un carton de vieux papiers.
 
Je ne me souvenais pas de ce passage de ma méthode de lecture entièrement dédié au vélo de Cécile.
 





mardi 4 janvier 2022

Horca

 


Le spectre du pignon fixe bouge encore à Angers avec l'arrivée d'Horca.
 
Horca c'est un rendez hebdomadaire dont la première aura lieu le mardi 25 janvier, à 18h, place du Ralliement.
 
Plus d'infos sur l'instagram @horcafixedgear

dimanche 2 janvier 2022

I feel gold !

 
Avec la nouvelle année je jette un regard dans le rétroviseur et je fais le point sur mes revenus pour l'année 2021. Mon annus horribilis de référence est 2016 avec des revenus mensuels arrondis de 790€.
 
Comme pour toute l'industrie du cycle, 2021 aura été une année avec une demande très forte mais avec des grosses difficultés d'approvisionnement sur lesquelles je ne reviendrai pas ici. Retenez juste que 2022 risque d'être à l'avenant.
 
En tous cas, cette année mes revenus mensuels franchissent à nouveau, après plusieurs rudes années, la barre symbolique des quatre chiffres : 1019,66€.
 
Même si je suis relativement loin de mon objectif rêvé d'un équivalent smic, je ne boude pas mon plaisir, c'est la fête !

samedi 25 décembre 2021

Tout vient à point

Il y a plusieurs sortes d'ingéniosité. La mienne n'est pas infinie, ce qui explique qu'au lieu de suer sang et eau à fabriquer une patte de feu avant, j'ai passé le même temps à chercher, café en main, quelle pièce disponible à l'atelier détourner de sa fonction. Après une fouille minutieuse mais infructueuse de "la boîte à bazar", j'ai ouvert le tiroir dédié aux pièces de freins à disques. Avec un peu d'avance sur le calendrier j'ai eu une épiphanie et mon choix s'est porté sur une patte de frein. Un truc qui fait l'interface entre l'étrier et la fourche (ou le cadre) comme sur cet exemple soigneusement entouré :
 

Comme je n'ai pas envie de consacrer plus de temps à expliquer ma parade de feignasse qu'elle ne m'en a demandé, je laisse la place aux images :




 
Être partisan du moindre effort de la sérendipité n'est pas incompatible avec un résultat fiable. J'ai économisé euros et neurones. En plus la patte compte plusieurs filetages disponibles pour fixer des accessoires (dont je n'ai pas la moindre idée pour le moment).

vendredi 24 décembre 2021

Tuta blu

 

La littérature ouvrière italienne des années 70 porte souvent le souvenir lumineux d'une jeunesse que le dénuement n'atteignait pas. C'est le cas ci-dessous pour cet extrait du livre de Tommaso di Ciaula. Alors ouvrier dans la région des Pouilles, il livre de courtes strophes sur sa vie dans et à l'ombre du "dragon-usine" : des espoirs de sa classe lucidement teintés de pessimisme. Une écriture douce-amère sans faux-semblants, tranchante comme les machines qu'il manipule.

Dimanche dernier, j'ai fait un grand tour à bicyclette. Qui s'en sert encore maintenant de sa bicyclette ? Pendant la période d'austérité, le dimanche, on ne pouvait pas rouler en voiture et il y a eu le boom du vélo, qui a servi surtout à faire monter follement aussi le prix des bicyclettes.

Qui peut oublier certaines promenades à bicyclettes : par groupes le long des sentiers lunaires en respirant la brume bleue tandis que chantaient les grenouilles et les oiseaux de nuit. Nous maraudions dans les arbres chargés de fruits et, quand nos ventres n'en pouvaient plus, il y avait de la place dans nos poches et dans nos maillots ; une fois en sautant le mur, la poitrine pleine d'oranges, un copain tomba à l'intérieur du jardin. Le propriétaire le rossa. D'autres fois on emportait du pain et du vin et on restait dehors toute la nuit. Il y en avait qui dormaient, d'autres racontaient des histoires de fantômes, quelques-une exploraient la campagne à la recherche de bois pour faire un feu de joie. Le matin, quand on se réveillait, on aurait dit le premier matin du monde, on se sentait vrai et heureux. Au diable l'usine et ceux qui l'ont inventée.

Tuta blu (Bleu de travail), Tommaso di Ciaula, 1978 pour l'édition italienne.

jeudi 23 décembre 2021

Pas besoin de baguette magique, la volonté suffit

 

Je sors tout juste de la lecture de "Pourquoi pas le vélo". L'auteur, néerlandais vivant en France, y dresse un portrait croisé des deux pays et détricote le mythe de l'essence cycliste de ses concitoyen-ne-s. Il décrit avec simplicité les évènements qui ont amené son pays d'origine à choisir (c'est moi qui souligne) le vélo au détriment du tout automobile. Car, il se permet d'enfoncer une porte largement ouverte (mais visiblement à Angers trop d'élu-e-s prennent l'ascenseur directement depuis le parking automobile souterrain de l'hôtel de ville) : il ne s'agit désormais plus QUE de volonté politique pour accélérer ce mouvement. En effet, 60% des français ont envie d'utiliser le vélo dans un usage quotidien mais la peur de côtoyer des automobiles dans des villes pas, peu ou mal aménagées les retient.

Je conseille vivement la lecture de ce livre, c'est écrit simplement et c'est dévoré en quelques heures. Un des meilleurs livres sur le sujet depuis Le retour de la bicyclette !

Il résonne aussi fortement avec un pan de l'actualité angevine. Peut-être avez-vous lu ces articles (ici et ) qui reviennent sur la situation rue Desjardins. Les véhicules roulent sur le trottoir, mettant en danger passant-e-s, cyclistes et surtout les habitant-e-s. Le père d'une enfant se déplaçant en fauteuil, qui habite la rue a notamment produit la photo ci-dessous :
 

Interpellée, quelle est la réponse de la mairie, notamment par la voix de l'élu à la voirie Jacques-Olivier Martin ? Le voici qui pointe : "une façon de communiquer, comme si nous étions des irresponsables", parce que de toutes façons "Vraisemblablement, il ne sera pas possible de la (la rue) passer en sens unique" ou encore, "On ne va pas résoudre le problème à coups de baguette magique ni dans l’urgence mais dans la limite des contraintes liées à la voirie et aux flux de circulation. Mettre cette portion en sens unique, c’est déplacer la circulation ailleurs."

Si vous pensiez que les élu-e-s étaient là pour agir et résoudre, au hasard, des problèmes urgents de sécurité soulevés par des habitant-e-s, M. Jacques-Olivier Martin vient vous dire de la mettre en sourdine et que rien ne sera fait. Par ce que la voiture est là de manière immanente, on n'y peut rien. Et son discours est transparent quant au fait que pour le moment Angers ne veut pas s'engager à restreindre les flux automobiles.

On retiendra qu'au nom de l'impuissance politique un choix a été fait entre la fluidité de la circulation automobile et la sécurité physique des angevin-e-s.

J'invite les élu-e-s de cette ville à lire "Pourquoi pas le vélo", ça leur fera le plus grand bien de réaliser qu'ils/elles pourraient (c'est encore moi qui par envie de titiller souligne le conditionnel) être utiles à cette ville.


Pourquoi pas le vélo, Envie d'une France cyclable, Stein Van Oosteren, Ecosociété, 2021.

dimanche 19 décembre 2021

Trompe-la-mort

 
Je ne peux m'empêcher de partager avec vous une de ces réparties imparables que je récolte régulièrement à l'atelier.
 
J'ai réparé cette semaine un vélo qui m'était confié pour un changement de pneu. Une fois sur le pied d'atelier je réalise que j'ai face à moi une monture qui endure une expérience de mort imminente depuis sans doute des mois. Le plus choquant c'est qu'aucun des freins n'est fonctionnel. J'ai coutume de dire que la conscience professionnelle peut tourner à la malédiction parce qu'elle pousse à faire (beaucoup) plus que ce qui a été demandé. Je ne pouvais pas laisser repartir cette personne à la rencontre du premier mur venu. J'ai donc pris sur moi de refaire gratuitement le frein avant.
 
Lors de la restitution du vélo j'évoque ma surprise et demande à la personne comment elle faisait pour s'arrêter jusqu'à présent. La réponse est d'une sincérité rare :
 
- Je compte un peu sur la chance pour être honnête.

samedi 18 décembre 2021

Pause !


 
Le moment est venu de vous annoncer que l'atelier ferme ce samedi 18 décembre ! Réouverture mardi 4 janvier !

mardi 14 décembre 2021

Pourquoi pédaler ?

 
L'Université d'Innsbruck mène une enquête pour essayer de comprendre les motivations des cyclistes. Il y a quelques questions assez étranges qui en elles-mêmes sont une bonne raison de se coller à l'exercice. Je ne vous en dit pas plus. Qui plus est, le questionnaire est disponible en français.

dimanche 12 décembre 2021

Pop On



Un ami avec un sérieux penchant pour la collectionnite m'a fait parvenir ces images glanées dans une convention du jouet. Vues les illustrations, ce genre de catadioptres à coincer dans les rayons ciblait ma génération. Le tir publicitaire était visiblement mal cadré car je ne les découvre qu'aujourd'hui.

vendredi 10 décembre 2021

Instant réclame

Dans le but évident de vous déchirer les pupilles (et peut-être votre porte-monnaie), je profite de la commande d'un client pour mettre une photo d'une sacoche de guidon Berthoud, respectable société basée en Saône-et-Loire et dont je distribue les produits. D'ailleurs, cette sacoche a été faite à la main dans leur usine.

 

mercredi 8 décembre 2021

Justisme nulle part

Ces deux misérables vis (qui à l'origine étaient pourvues d'une empreinte btr) peuvent expliquer l'apparent pessimisme que j'affiche quand vous me demandez des opérations "simples" : ici, il s'agissait "juste" les extraire de leur gangue de rouille. "Simples" mais souvent vous n'avez pas réussi à les effectuer, vous justifiez alors cet échec par un manque d'outils et de temps que de mon côté j'analyse comme une absence de méthode. Ne niez pas.
 
Sachez que l'opération en question m'a demandé en tout et pour tout quarante minutes de travail. Voilà de quoi méditer.

Considérez donc qu'en mécanique (quelle qu'elle soit), il n'y a pas de "justisme" qui tienne. C'est la loi de Murphy qui règne, n'y voyez pas un quelconque pessimisme (les vis SONT extraites après tout) il n'est question que de prudence dans l'approche.

dimanche 5 décembre 2021

Souffreteux

J'ai depuis l'été un montage qui avance à un rythme de souffreteux. Work in (slow) progress comme on dit. Mettons cette lenteur sur le dos du manque de pièces... Avec le rayonnage de la roue avant j'espère quand même avoir franchi un cap.



mardi 30 novembre 2021

Dernière ligne droite

Nous sommes le dernier jour où il est possible de participer au baromètre des villes cyclables ! Dépêchez-vous !

vendredi 26 novembre 2021

Blague friday

Je vous vole un instant pour vous prévenir du retour en stock de quelques pompes à pied Topeak. Quel timing parfait, pile-poil le jour de Black Friday. Et pile-poil le même prix aujourd'hui qu'hier, c'est à dire 44€ ! Fiable, durable et précise : une affaire à ne pas louper !


Sinon, si vous voulez faire des affaires avec une remise incroyable mon stock de vieux pneus vous attend. En ce Black Friday c'est gratuit, quelle fête !



jeudi 25 novembre 2021

Maigre consolation

Cela fait un moment que je me creuse la tête pour trouver quelque-chose de positif qui soit issu de cette satané pandémie. Je vous présente en images le très décevant, mais néanmoins tangible, résultats de mes recherches.
 



Le gel hydroalcoolique est le produit idéal pour enlever et surtout remettre en place sans effort les repose-mains (les cocottes) sur les leviers de route. Il facilite l'insertion et disparaît sans laisser de traces. Disponible en grandes quantité, j'ai pas trouvé plus efficace pour le moment.

Maigre consolation, je le concède, surtout si entretenir les vélos n'est pas votre métier.

samedi 20 novembre 2021

Autodéfense cycliste

Des chaines en or, des bandanas, de méchants garçons de la rue, c'est le cocktail de ce jeu d'arcade de 1992 intitulé B.Rap Boys. Le vélo y tient une place non négligeable et plutôt inattendue dans ce jeu au ressort simpliste : la baston. La première séquence, juste après le générique est explicite, à base de baffes de la roue avant et de ruades. Ne boudons pas notre plaisir.

Merci à F. pour cette perle.

vendredi 19 novembre 2021

Corrosion de la culpabilité

C'est un billet en forme de mea culpa que je viens faire ici. Jusqu'à il y a trois ou quatre ans il m'arrivait de monter des roues en utilisant des têtes de rayons en aluminium plutôt que le traditionnel laiton. La faute à cette éternelle (et onéreuse) recherche de gain de poids.
 

C'est une hypothèse, mais par empirisme j'ai l'impression que les montage tubeless sont encore plus sensibles à ce phénomène. Déjà parce si de l'eau pénètre dans la jante elle y stagne souvent plus longtemps (j'en ai fait les frais après une ou deux traversée de routes en crue en hiver), je me dit aussi que les préventifs tubeless de mauvaise qualité contienne souvent des dérivés d'ammoniaque. Bon, je vous soumets ces pistes, je reste titulaire d'un bac littéraire à vous de creuser...
 
Le symptôme classique de la corrosion galvanique ce sont des têtes de rayons qui sont soudées et empêchent de dévoiler les roues ou de revoir la tension des roues.
 
Soyez donc désormais rassuré-e-s, je n'emploie plus désormais que des têtes de rayon en bon vieux laiton. Vos roues prennent quelques grammes mais vieillissent bien mieux (et moi aussi puisque je me fais moins de cheveux blancs). Je reconnais donc que j'ai vécu dans l'erreur de nombreuses années et c'est à genoux devant mon clavier que j'implore votre miséricorde.

lundi 15 novembre 2021

Ne pas se laisser bouffer

Il y a ce jour dans la presse locale quelques articles sur le quotidien des livreur/euses de bouffe à vélo. Je vous invite bien sûr à les parcourir.

Dans l'un d'eux un syndicaliste pointe ce que suit : "Nous demandons depuis janvier 2021 l’aménagement de cinq zones, boulevard Foch, place Romain, place François-Mitterrand et boulevard Carnot. Ces espaces permettraient de s’abriter en cas d’intempéries, de recharger son téléphone portable et son vélo électrique, d’accéder à l’eau potable et de stationner sans gêner. Sauf que municipalité, restaurateurs et plateformes se renvoient la responsabilité et rien n’avance."

Il y a une paire d'années j'avais été contacté par une plateforme qui cherchait des espaces à louer pour remplir cette fonction de repos et d'attente entre deux livraisons. Je n'étais pas intéressé mais par curiosité j'avais demandé la rémunération d'un tel service. Si je vous dis que je n'avais pu réprimer un petit éclat de rire vous comprendrez à quel point l'exploitation est un credo pour ces entreprises.



mercredi 10 novembre 2021

Coupure automnale

 
Comme vous le savez, j'ai pour règle d'or de chômer tous les jours fériés. À cette règle d'or, s'ajoute une règle d'airain : y accoler le maximum de jours supplémentaires si possible.
 
En conséquences de ce système bimétallique qui a fait ses preuves, l'atelier sera fermé à partir de mercredi soir 18h et rouvrira mardi matin.

lundi 8 novembre 2021

Artiste obsessionnelle

 

Tahlia Lempert est une artiste qui n'a qu'un seul unique objet de dévotion pour sa peinture. Vu mon blog, vous vous doutez bien que ce ne sont ni les paysages alpins autrichiens, ni la potée aux choux.
 
Quoi qu'on pense de sa peinture, c'est un véritable sacerdoce, d'autant plus qu'elle travaille d'après nature, que son atelier ressemble presque à un musée du vélo et que c'est une pratiquante assidue. Je me demande comment son cerveau fait pour trouver des moments de paix sans présence intrusive de la bicyclette.

jeudi 4 novembre 2021

Sans revers

Une petite citation d'un certain Jean-François Brisson glanée ce matin :

La bicyclette est le seule invention humaine méritant une médaille qui n'a pas de revers.


samedi 30 octobre 2021

Toussaint Bernard

Puisque c'est la période où l'on pense aux disparu-e-s, je me permets de glisser ici un montage braconné sur le net qui rend hommage aux regretté "Saint Bernard".
 

Ce pauvre vélo aura eu une existence bien trop brève. L'ironie du sort veut que celui dont le labeur était de porter assistance à certain-e-s soiffard-es ait été porté disparu dans les rue d'Angers il y a quelques années. Le Saint Bernard avait porté le mimétisme au plus haut degré d'expertise : il avait adopté la démarche chaloupée et sinueuse des personnes qu'il venait d'abreuver.
 
Le service sans faux-col du Saint Bernard n'a jamais connu d'égal. Gloire à lui et regrets éternels.

jeudi 28 octobre 2021

Qu'est-ce que c'est ?

Il y a longtemps que je ne vous ai proposé un petit jeu en forme d'énigme. Je répare cette faute. Alors, je vous montre une une boîte au design bien particulier qui traîne à l'atelier. Dites-moi simplement ce qu'elle contenait.

Bien sûr le magnifique badge de ma secte préférée est là uniquement pour vous donner l'échelle. Vous pouvez donner vos réponses dans les commentaires mais seule la personne qui me donnera la réponse de visu à l'atelier gagnera une bouteille de bière du "21" !

 

Mise à jour du 30/10 : jeu terminé car j'ai un heureux gagnant ! Il s'agissait d'une boîte de rustines et les petits perçage du couvercle font office de râpe afin de préparer le caoutchouc de la chambre à air ! Bravo Quentin.

mardi 26 octobre 2021

Savoir-(sur)vivre

Le téléphone sonne.

Moi : La Tête dans le Guidon, bonjour.
 
X : J'ai un problème avec mes roues, on en a parlé la semaine passée, vous m'aviez dit une taille de roues mais je me souviens plus.
 
Moi (qui pour une fois à garder une bribe de cette conversation en mémoire) : C'est du 650B si je ne me trompe pas.

La conversation roule ensuite sur la possibilité de mettre des roues d'une autre taille. L'obstination de mon interlocuteur se heurte à la rigidité de la mécanique. La discussion se termine ainsi :
 
Moi : Non, je le redis, vous ne pouvez mettre que des roues de 650B.
 
X : Ok, j'ai compris. Alors elles valent combien ces roues chez Décathlon ?
 
En mon for intérieur j'ai regretté le temps du far-west où des têtes étaient mises à prix pour moins que ça.

lundi 25 octobre 2021

Chaque sieste en son temps

Attention, ce samedi 30 octobre l'atelier sera fermé, je profite du lundi férié pour m'offrir un long week-end.

Je prendrai aussi quelques jours plus tard dans le mois de novembre mais chaque sieste en son temps !

mercredi 20 octobre 2021

Coups de dés

Mes camarades de la librairie ont calé une soirée de démonstration du jeu de plateau "Antifa" en présence d'un ou des créateurs/rices . Il s'agit d'un "jeu coopératif de simulation et de gestion, pour des joueuses et joueurs de 14 ans et plus, créé par des militants antifascistes de longue date et inspiré de faits réels, qui peut aussi servir d’outils de formation aux organisations mobilisées contre le racisme et le nationalisme".
 

 

Pour l'occasion, l'atelier fermera ses portes un peu plus tôt... Donc rendez-vous le samedi 6 novembre, à 17h00 au 21 rue Maillé ! Bien sûr, il y  aura des chips et des boissons parce qu'on sait recevoir !

jeudi 14 octobre 2021

Épicerie de quartier

Hier, je vous parlais de "pain liquide", aujourd'hui je viens vous faire la retape pour vous donner de quoi éponger vos libations excessives. En effet, depuis quelques semaines une copine met une fournée de pain en dépôt au "21".
 
Il s'agit de miches de 500 gr. ou 1 kg. au choix. Il s'agit de pain au levain à base de farine T80 bio, le tout est cuit au feu de bois. La miche de 500gr. est à 2,50€, celle d'1 kg. à 4,50€. Les commandes s'effectuent jusqu'au mardi soir 20h. La réception se fait donc ici le mercredi à partir de 16h30.
 
Si la proposition vous branche, passez à l'atelier, je vous donnerai le contact de la boulangère.
 
Ce n'est que mon avis mais le pain est vraiment très bon, il sent bon les fruits à coques grillés, la mie est bien aérée. Qui plus est, il est digeste et de bonne conservation.
 
Voici une petite photo pour vous ouvrir l'appétit. Je ne doute pas que votre regard acéré aura remarqué ma superbe décomposition florale qui n'est pas contractuelle.

 

Voilà, j'enlève le tablier de l'épicerie de quartier et je retourne me salir les paluches.

mercredi 13 octobre 2021

Biture de rappel


Je pense que mes images sont aussi lourdes en sous-entendus que mon titre. Il nous reste encore quelques caisses de notre bière artisanale ! Le prix est inchangé : 6,50€ la bouteille de 75 cl. ou 36€ la caisse de 6 bouteilles.

lundi 11 octobre 2021

La direction est actuellement injoignable

Sur les réseaux sociaux il existe un hashtag relayé par nombre de mécano/as vélo pour relater les âneries et mauvais traitement infligés aux vélos par des béotien-ne-s : #yourbikehatesyou. Le consulter donne le tournis pour les gens de la profession tant des tentatives de réparations improbables se traduisent systématiquement en tentative d'assassinat mécanique.
 
Je partage avec vous un vélo qui patiente actuellement dans le purgatoire sombre de l'atelier en vue d'une éventuelle rédemption (oui, je sais, j'y vais fort).
 
 
Un regard averti sera choqué. Je vais essayer de vous décrire l'hérésie de la situation pour les néophytes parmi vous. La fixation du panier (la fine plaque métallique horizontale contrainte par un tendeur) a été installée dans le jeu de direction (l'ensemble mécanique qui grâce à deux roulement à billes vous permet de diriger le vélo). Cela veut dire que les billes sont écrasées, qui plus est, il manque l'écrou de blocage du jeu de direction. Dans les faits cette direction a beaucoup, beaucoup, de jeu et la conduite du vélo se révèle inconfortable, imprécise et tout simplement dangereuse.
 
Vous voulez une description imagée efficace (et évidemment un peu exagérée) de ce montage farfelu ? La voici :

mercredi 6 octobre 2021

Baromètre

Vous avez jusqu'au 30 novembre pour participer à l'enquête Baromètre des villes cyclables. Pour Angers, qui à mon avis traverse une crise de progression de sa "cyclabilité", je suis curieux de voir les résultats et de les comparer avec les précédentes données.

lundi 4 octobre 2021

Dérapage incontrôlé et grand écart

 

C'était vraiment un week-end de rêve pour les fans de cyclisme. Presque vingt ans à attendre une édition de Paris-Roubaix sous la flotte et la boue (vous noterez que je parle bien de ma place de fan parce que je ne suis pas sûr que les pros partagent ma joie), avec les rebondissements et l'âpreté qui va avec. 
 
Et puis pour la première fois il va y avoir une petite plaque avec le nom d'un femme dans les douches du vélodrome. Bravo donc à Elizabeth Deignan et à toutes les autres.
 
Bon, il reste quand même du chemin à parcourir et si j'ai vu bien des grands écarts pour tenter de parer à une chute, il y en a qui va falloir combler rapidement c'est celui des récompenses.
 
Ainsi, si le gagnant remporte 30 000€, la gagnante repart avec seulement 1535€.
Les récompenses pour les dix premiers coureurs s'élèvent cette année à 91000€. Cette somme chute lourdement à 7005€ pour les femmes.

Va falloir accélérer le tempo vers l'égalité.
 
 

Source : Livre de route Paris-Roubaix 2021, Amaury Sports Organisation.

jeudi 30 septembre 2021

Oyez !

Dans la mesure du possible, je vous demande ces jours-ci de me contacter afin de convenir d'un rendez-vous si vous avez des travaux à faire sur votre vélo. Pour ce qui est des l'ordre des crevaisons pas de souci pour passer directement à l'atelier mais pour des manipulations conséquentes et autres révisions (que de toutes façons vous repoussez déjà depuis 6 mois par flemme) prière de m'envoyer un petit mail.
 
Pour que vous compreniez, je suis en pleine résolution d'une équation extrêmement complexe comme suit :
 
Rentrée où tout le monde a la même idée en même temps + septembre ensoleillé * par problème d'approvisionnement des pièces détachée / envie de garder le contrôle de mon rythme et de ne pas céder à des formes déplacées de chantages grotesques ("Je suis un bon client", "Je meurs sans mon vélo", etc. = On se calme et on s'organise.
 
On va dire que ce message est valable pour les dix jours qui viennent.
Merci !

dimanche 26 septembre 2021

Peu importe

J'adore quand des gens mettent une énergie et un temps fou pour réaliser un objet parfaitement inutile. C'est le cas de Pete Stokes qui vit en Australie. Il a passé huit heures, les fesses visées sur son vélo, pour reproduire pour reproduire le tracé du bébé nageur qui figure sur l'album Nevermind de Nirvana sorti il y a toute juste trente ans.
 
Cela représente la bagatelle de 150 km de vélo autour de la ville d'Adélaïde. Apparemment le personnage n'en est pas à son coup d'essai et Beethoven a déjà eu lui aussi pu apparaître tel un saint suaire moderne sur un fond de carte GPS.

mercredi 22 septembre 2021

Fine lame

 

C'est pas flagrant sur la photo ci-dessus mais je tiens mon champion d'usure démoniaque de disques de frein.
 

C'est maintenant plus facile de comprendre que le monsieur en question a freiné trèèèèèès longtemps avec des plaquettes exemptes depuis de toute trace de garniture. Métal contre métal. Même à petite vitesse, le bruit de ses freins était à mon avis une évocation tout à fait crédible de l'ambiance sonore à l'ouverture des portes de l'Enfer. Dantesque. Et pour un résultat tout à fait nul en terme de distance de freinage.
 
Il est allé tellement (trop) loin que je ne vois qu'une seule destinée en matière de recyclage :
 
 
Je vous aime bien (presque) tou-te-s mais parfois vous me fatiguez à croire que ne pas entretenir vos vélos est exempt de toutes conséquences pour votre porte-feuille et ma santé mentale. Là, les portes de l'Enfer mécanique c'est pour moi qu'elle se sont ouvertes et tout le WD40 du monde n'aurait pas suffit à faire taire leurs gonds.
 
Ayez pitié de moi, changez vos plaquettes régulièrement.