lundi 11 juin 2018

Par-ci, par-là

Hier, nous avons pratiqué une sorte de cyclisme héroïque ou inconscient, c'est selon : trois cent kilomètres avec beaucoup trop de dénivellé passant par les Alpes Mancelles. J'ai fait preuve d'un optimisme peu courant avec mon monovitesse, mon impréparation et une besace pas assez fournie en calories. Heureusement j'ai pu compter sur l'appui d'un ex-champion régional et de celui qu'on surnomme "La Machine". Rien n'a pu nous arrêter, ni l'absence de frites, ni la violence des multiples orages, ni la bêtise teintée de mauvaise foi de Capital sur M6 subie dans les bars, pas même l'eau boueuse qui ravinait les pentes d'un bourg peu accueillants. Partis aux aurores, nous sommes tombés dans nos lits en même temps que la nuit. Il y avait un petit air d'enfer, j'en reprendrai bien un peu, certes pas pour l'éternité mais je ne suis pas contre un dimanche par-ci, par-là.

3 commentaires:

Boris a dit…

Mes félicitations! Et, elles sont sympa ces pompes!

La Tête dans le Guidon a dit…

Et ton 600 ?

xtine a dit…

Un peu d'autoflagellation ne peut pas nuire ! Mais là, quelle peut être la faute à la base d'une telle pénitence ?