mardi 24 janvier 2012

Quizz !



Il s'agit simplement de rendre à chaque cycliste son verbiage !
Comme d’habitude les réponses sont plus bas...


a) Ouah, ça y est ! Je passe les planches en bunny hop !
b) Mortel ton spad, le riser matche trop bien avec ton wheelset ! T’as quoi comme skidpatch ?
c) Des Grand Bois ! Diantre, feriez-vous partie de La Confrérie ?
d) Je crois que sur Weight Weenies il y a un article sur le prix du gramme !
e) J’ai trouvé une potence Cinelli NOS-NIB ! On était que 2 dessus sur la Baie !

1) Collectionneu-r/se
2) Routier-e, triathlète
3) Fan de pignon fixe
4) Randonneu-r/se
5) Cyclocross-man/woman












a5 > Un “bunny hop" (ou "bunny up" ça marche aussi) c’est un “saut de lapin”, une figure de base du bmx, un petit saut pour passer les obstacles. Bien pratique pour passer ces fameuses "planches" qui servent d’obstacles sur les cyclo-cross. Les cyclocrossmen ont volé le “bunny hop” aux petits merdeux qui font du bmx. A moins que ces mêmes merdeux aient vieilli et changé de pratique ? Il semblerait qu'avec l'âge, le choix entre une chute sur un goudron bien abrasif et un masque de boue spécial vieille peau, soit vite fait.

b3 > Facile de reconnaître l’accroc au pignon fixe, son discours est empli d’anglicisme. A tel point que parfois, pour demander au mécano une pièce, il lui est plus aisé de la nommer en anglais que dans sa langue maternelle. Après l’anglais de cuisine, il faut compter sur l’anglais de cyclisme. Où est mon dico ?

c4 > Ce discours aux accents champêtres ne sort pas de la bouche d’un vieil aristocrate qui vous prend pour le membre d’un quelconque complot visant à restaurer l’ancien régime. C’est un cyclo-campeur que tu as face à toi. Un cyclo d’un genre un peut particulier qui ne jure que par le 650B. Le 650B est un vieux format franchouillard de roues. Robuste et confortable, le 650B a fait les beaux jours des randonneuses de l’entre-deux guerres. Puis, peu à peu, il est devenu désuet et a presque failli disparaître avant que quelques fous ne fondent la Confrerie des 650 pour le sauver. Le 650 connait un vrai regain d’intérêt, et ironie du sort, il renaît notamment aux Etats-unis et au Japon où, au delà des réelles qualités de ce format, cette touche française semble séduire. Donc rassurez-vous, les Grands Bois n’ont rien à voir avec la chasse à courre, ce ne sont “que” des pneus...

d2 > La ressemblance avec une conversation de toxicomanes est troublante, non ? Et bien, c’est exactement ce dont il s'agit ! Certains parmi les routiers et les triathlètes ont une obsession. Leur drogue, c’est le gramme supprimé de leur vélo. Dans leur atelier un seul outil "compte" : la balance électronique. Histoire d’être sûrs de leurs billes, certains ont ouvert le site weight weenies afin de partager le fruit de leur pesées respectives... A la fois, je suis gentil quand je dis que leur premier outil est une balance car, dans la chasse au gramme, l’arme la plus efficace s’avère être un porte-feuille bien replet. Contrairement à la boucherie où résonne le classique “Il y a en un peu plus. Je vous le met quand même ?”, dans certains magasins résonne le “Il y en a un peu moins. Je vous le met quand même ?”. Ce qui me fait aussi penser qu’en général les adeptes de la chasse au gramme sur le spad se doivent d’être irréprochables quant à leur propre ligne sinon gare aux blagues faciles mais justifiées. Dure réalité, même sur un vélo très léger, il faut toujours avoir la forme pour grimper.

e1 > Face au collectionneur de vélo ancien, l’espèce la plus extrême du fétichiste, la réponse la plus appropriée n’est autre que la fuite ! Cet esprit aliéné passe de longue heures sur ebay (la fameuse “Baie”) et autres sites d’enchères à la recherche de pièces New Old Stock (c’est à dire des pièces d’époque jamais montées), New In Box (parce que la boîte est une sorte de grigri presque aussi important que la pièce elle-même). Certains poussent même le vice à rechercher des pièces qui ont été produites la même année, voire le même mois que le cadre. Malheur si une pièce est antérieure au cadre ! S’en suivent de longues nuits sans sommeil à se fouetter avec de vieilles gaines Campagnolo afin de racheter sa faute. En général pour faire taire ce genre de personnage il suffit de lui demander si sa restauration roule bien. Vous verrez ses yeux tomber de leurs orbites. Dans sa folle quête d’absolu, le pauvre est horrifié qu’on puisse rappeler la fonction originelle de l’objet de son désir ! Parce que rouler c’est accélérer inutilement la lente dégradation du vélo, pour ne pas dire sa “mort”. Il y a-t-il un psy dans la salle ? Vite, c’est pour une urgence !

2 commentaires:

Le Grand Cthulhu a dit…

On dirait une tablette mésopotamienne écrite en cunéiforme.
Fichtre, ça nous rajeunit pas!

La Tête dans le Guidon a dit…

Je crois reconnaître qui se cache derrière ce pseudo...
Oui, c'est du cunéiforme !