jeudi 17 octobre 2019

Coquille coquine

Je parcoure régulièrement la presse quotidienne régionale. Je lisais récemment un article sur les futures innovations qui allaient concerner les cyclistes ainsi que les humanoïdes à trottinettes (désolé je ne sais comment les nommer). Déjà, d'un point de vue éthique le mélange de ces deux usages aux intérêts forts divergents, pour ne pas dire antagonistes, aurait du me mettre la puce à l'oreille.

Mais, le plus grave est advenu à la lecture de la quatrième innovation :
L'article n'a clairement pas été relu pour en chasser les inévitables coquilles. Il semble que l'anarchie en tant que système politique ne soit en rien responsable de la profusion débordante de trottinettes dans nos rues et au fond de nos cours d'eau. Le titre adéquat est donc : "Face au libéralisme et à l'ubérisation, des stations pour trottinettes". Vous aurez corrigé vous-mêmes et il ne vous aura pas échappé que le titre demeure néanmoins aberrant car le moyen de résoudre le problème des trottinettes serait de les supprimer. Mais, je sors ici du domaine étroit de la correction des coquilles dans la presse.

1 commentaire:

ouinouin a dit…

Le terme exacte que les journalistes ne connaissent pas est ANOMIE et non anarchie qui est un mode de gouvernance à part entière.