vendredi 4 août 2017

Force brute

Les vacances exacerbent ma flemmardise. Alors, parfois je prends la bagnole, j'y fourre mon vélo et je roule jusqu'à un coin méconnu pour y fureter. Un étrange atavisme me pousse à aller là où personne ne rêve d'aller. Quand j'ai dis à mes ami-e-s que j'allais faire un tour du côté de Châtellerault ils/elles ont baissé les yeux vers le sol en essayant de masquer leurs ricanements. Cette journée dans le ventre de la France a été néanmoins riche d'enseignements et une belle leçon de géographie physique au sens corporel du terme.

Après un café vite avalé dans un rade du centre-ville je m'échappe vers l'est. Je ne tatônne pas une seconde et trouve aisément la sortie de la ville. J'emprunte la route de la Justice. Evidemment, en bon innocent, je m'y suis trouvé seul.

Sans y prendre garde, j'ai franchi un col. Pourtant le relief est à peine plus chaotique que la surface d'une galette de blé noir et je doute que ce col ait jamais ralenti la progression de qui que ce soit.

La passage du col des Sarrazins m'avait donné l'envie d'accompagner mes efforts d'une petite bolée de cidre. Je me suis contenté de passer à Champagne.

Cette sortie était tellement venteuse que je me serai cru perdu au beau milieu de l'Océan Pacifique. Mes hallucinations sont devenues réalité lorsqu'a émergé la presqu'île de Pâques aux abords du lit de La Creuse.

Après des tours et détours, mon objectif était une courte escapade au village d'Angle sur l'Anglin. Je n'en ai ramené que quelques misérables clichés sur fond de ciel humide et tourmenté.

Sur le chemin du retour, j'ai constaté que pour d'obscures obssessions sécuritaires, les habitant-e-s d'un bled avait mis le fils du proprio de l'église sous résidence surveillée. Je n'en croix crois toujours pas mes yeux.

J'ai péniblement regagné mon point de départ en me faisant le plus petit possible face à un vent qui forcissait d'heure en heure. La brutalité de cet ennemi invisble m'avait depuis longtemps amené à rebaptiser la ville Châtel Raw. J'irai même plus loin : Châtel Raw Power.



1 commentaire:

john deere a dit…

Nan, sans déconner, Châtellerault... ? Pourquoi, mais POURQUOI ???
Si vraiment tu veux aller où personne ne veut, passe à la maison, on boira une glutte ou un kawa, mais ne refais jamais ça...
Pfff Châtellerault, t'es c** toi des fois, tu m'as fait peur, tu l'as pas fait en vrai, hein ?