jeudi 18 mai 2017

Nuance

Il pleut. Quelqu'un franchit le pas de l'atelier, je m'approche pour engager la conversation. Cette personne me dit tout de go :
- Ecoute, j'ai une course à faire, je te laisse mon vélo.
Innocemment je demande :
-Oui, mais qu'est-ce qu'il y a à faire ?
-Rien, ne t'inquiètes pas, je reviens, comme il pleut, je te laisse mon vélo, je repasse tout à l'heure.
-... Hein !?! Mais, je suis pas un garage à vélo !

Je vous fais grâce du reste de la conversation. Tout ce que je peux dire c'est qu'un instant j'ai pensé m'être trompé de costume le matin en fouillant ma maigre garde-robe. J'étais paré à affronter une journée dans la graisse, l'huile, le cambouis et le caoutchouc alors que la livrée adéquate eût été celle-ci :

Désolé, je n'assume pas, je suis allergique aux écureuils et aux guêtres. J'adore rendre service mais je ne suis au service de personne. Nuance.

2 commentaires:

GOAT SAKE a dit…

et alors comment ça s'est fini ? t'as abandonné le vélo dans la rue ? t'as saboté les freins ? t'as rempli les chambres à air avec du mastic acrylique ?

La Tête dans le Guidon a dit…

Ma vie est un conte de fée, ça finit bien !