jeudi 7 mai 2015

Problème d'éthiquette

Non, pas de faute d'orthographe dans le titre, simplement, avec le temps j'ai un peu de mal a renouveler mon stock de (bons) jeux de mots.
Par des biais légaux mais peu honorables, je suis devenu le possesseur de l'étiquette d'un pneumatique vendu par une certaine chaîne de grandes surfaces. La voici :
Pour les novices, il n'est pas toujours facile de s'y retrouver dans le foisonnement des diverses tailles de pneus de vélo. Sans parler des différentes qualités mais, inutile de se poser cette question dans une grande surface puisque seul importe le prix, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, pour le plus grand bien des client-e-s de Carrefour et par conséquent pour le plus grand bien du chiffre d'affaire de Carrefour (entre petits commerçants il faut se tenir les coudes), je tiens à attirer l'attention des responsables marketing qu'il est impossible de savoir ce qu'on achète avec cette étiquette.
En effet, elle fait se côtoyer deux normes. C'est en soi assez courant comme pratique, le hic c'est qu'ici les dimensions se contredisent. On nous indique un pneu de "700", et, juste en dessous, l'autre norme indique "584" plus couramment traduit par "650B". Si c'était vraiment du "700" (C?) il aurait fallu noter "622". Vous n'y comprenez rien ? Vous êtes perdu-e-s ? C'est exactement là où je voulais en venir ! Envie d'encore un peu de confusion ? L'illustration montre un VTT alors qu'on parle de pneus de VTC...
Sérieusement, c'est bien la peine d'être d'une précision digne d'un championnat du monde de cyclo-cross sur la pression conseillée (4,6 bar) si c'est pour se gaufrer aussi lamentablement sur la taille ! C'est affligeant, un peu comme si on imaginait un monde où, sans le dire, un fabricant de plats préparés mettait de la viande de cheval dans des lasagnes au boeuf. Bon, j'exagère un peu. Il n'y a ici pas duperie sur la (mauvaise) marchandise juste une lamentable erreur d'étiquetage qui induit en erreur. Tout comme on a interdit l'usage du DDT, il faudra bien un jour, pour le bien de l'humanité, interdire aux grandes surfaces de nous vendre des vélos.

1 commentaire:

remi mankranko a dit…

C'est balèze de réussir à caser autant d'informations contradictoires sur une seule étiquette !
merci pour ce blog, je me régale à chaque lecture ! et bravo pour le 400!