lundi 26 janvier 2015

Persistance

Cyclexit n'oublie rien du passé vélocipédique angevin de la dernière douzaine d'années. Je peux vous dire que si c'est parfois gênant pour ceux et celles qui comme moi ont la mémoire sélective, c'est surtout d'une grande utilité pour se replonger dans de nombreux bons moments. Pour autant, Cyclexit n'est pas une évocation nostalgique puisqu'il permet de se rencarder entre cyclistes pour des moments tout ce qu'il y a de plus présents. Tout ça c'est Cyclexit.

ps : Le vélo ici en photo, c'est mon premier pignon fixe, à une époque lointaine et révolue où le terme de "fixie" n'avait pas encore pollué la moindre discussion sur le forum du même nom. Voilà, l'ancien combattant retourne dans sa tombe.

1 commentaire:

john deere a dit…

Ouch pétain, ça fait mal aux rides !