jeudi 24 avril 2014

Embruns

Je viens de rendre un vélo à son propriétaire. Une discussion autour de la qualité générale de sa machine s'engage. Au bout d'un petit moment, monsieur en vient à parler de son éclairage. Il s'exclame :
-J'en suis très content de mon éclairage à "iode" !

J'ai soudain senti les embruns de cet éclairage me fouetter le visage, j'étais sur une plage venteuse de Bretagne ! J'hume l'iode à pleins poumons ! Mais la réalité de l'atelier a tôt fait de me ramener à terre. Je me suis alors remémoré les paroles d'un grand penseur québécois : "Seul sur le sable les yeux dans l'eau, mon rêve était trop beau".

Je rêve d'un éclairage à "iode".

2 commentaires:

john deere a dit…

Vous êtes mesquin !
Moi les éclairages à iode ne me font pas rêver : ce sont ceux qui illuminent ces charmants stades de foot la nuit (précisément, éclairages à iodure, ou halogénures) .
C'est sûr, pas facile à installer sur une bicyclette...

La Tête dans le Guidon a dit…

Comment ça le foot ne fait pas rêver ?!