jeudi 11 octobre 2012

Grandes manoeuvres

Dans le précédent billet, je parlais des chevaux et du cyclimse. Aujourd'hui, c'est moi qui ait dû me comporter comme un bourrin. Mr. W. ne peut plus utiliser son pignon fixe, le pédalier branle de partout et impossible de le démonter, le filetage accueillant l'extracteur est foiré. Une tentative de refaire un filetage de secours un peu plus grand pour un autre extracteur s'est soldée par un échec : pas assez de matière. En plus l'étoile n'est plus vraiment plane et le plateau danse la gigue. Verdict : ce pédalier a fini sa carrière. J'ai donc obtenu le feu vert pour jouer de la meuleuse et manger de la poussière d'aluminium.

Admirez la précision et la légèreté du geste...

N'empêche qu'à la fin c'est moi qui gagne, enfin plutôt les 500 watts de ma meuleuse !

Une nouvelle fois, nous pouvons constater que tout n'est que poussière.

35*P1, ça veut dire que c'est au pas français et qu'il va falloir aider ce vélo à quitter le vingtième siècle parce que maintenant les filetages ne tournent plus dans le même sens.

Sans lui, enlever la cuvette précédente sans tout foirer relève de la folie pure. Lui aussi date du siècle passé et se nomme pragmatiquement "bloque-débloque".

Le bon outil fait le bon ouvrier. Un petit coup de taraud et adieu le 35*100 ! Bienvenue le 1,37*24. Adieu pauvre système métrique si simple et cohérent, place aux pouces grotesques et sybillins. Quel charabia la mécanique.

On ne lésine pas sur la pâte anti-blocage. Je prends soin de protéger un filetage comme la peau d'un bébé sur une plage de la Côte d'Azur. On tartine.

Mission accomplie ! Le nouveau boitier est installé dans son petit nid et j'ai pris soin de choisir la longueur d'axe adéquate pour que la chaîne travaille bien en ligne. Yapluka !



7 commentaires:

w. a dit…

Yahou !!!!

Guillaume a dit…

Tu utilises quoi comme pâte ? c'est juste de la graisse épaisse ou il y a une subtilité ?

La Tête dans le Guidon a dit…

C'est de la pâte "anti-seize" Shimano. Elle est prévue pour éviter le blocage des pièces. Une bonne graisse de montage fait tout aussi bien l'affaire...

ThomasB a dit…

Tiens donc il m'était arrivé la même mésaventure sur un cadre dont je voulais récupérer les manivelles. A grands coups de maillets qui résonnent, comme solution de la dernière chance(en vain) j'avais oublié l'idée de récupérer ma manivelle dans son intégrité... Il semblerait donc qu'il n'y ai pas mieux à faire... A part plonger le tout dans l'azote liquide et de sortir la masse?
Joli compte rendu expérimental en tout cas!

La Tête dans le Guidon a dit…

D'habitude un simple filetage avec extracteur de secours marche (99% des cas)... On est dans le 1%.

ÈRÈLLE a dit…

Azote liquide + choc = un moyen pour tout casser. À froid, le métal est fragile.

Renaud

monique a dit…

Ah, alors,si j'ai bien compris, l'étoile plane dans le plateau de la guigue mais grâce aux 35*P1, les filetages foirent dans la cuvette de Shimano! Le taraud protège ainsi la pâte antiblocage sur la côte d'azur et s'installe sur une chaîne "anti-seize"dans l'axe du maillet! C'était pourtant simple.
j'ai toujours dit que j'adorais la mécanique...